fbpx

Que faut-il savoir sur le lipofilling visage ?

lipofilling fesses
Le transfert de graisse pour l’amélioration des fesses est-il permanent ?
15 novembre 2018
lipofilling visage

Le temps n’est pas toujours de notre côté, et il est normal de remarquer des rides, des ridules et une perte de volume sur nos visages au fil des années. Mais cela ne signifie pas que vous devez vivre avec ces disgrâces esthétiques. Découvrons cette approche naturelle du rajeunissement facial en utilisant des techniques spéciales de greffe de graisse.

Lipofilling visage : Choisir la zone d’aspiration de graisse

La graisse injectée lors d’un lipofilling visage ou n’importe quelle autre partie du corps conserve sa stabilité en fonction de l’état nutritionnel une fois qu’elle est intégrée dans son nouvel emplacement. Par conséquent, la zone donneuse idéale est celle qui est relativement insensible à la perte ou au gain de poids. En pratique, cela signifie que pour la greffe de graisse au visage, le premier choix d’aspiration des cellules graisseuses correspond à la face interne du genou.

Une fois vascularisées et incorporées aux tissus environnants, les cellules adipeuses sont vivantes et réagiront aux changements de l’état nutritionnel, comme ailleurs sur le corps. Donc, cela conduit à deux considérations :

  • Le poids du patient doit être stable avant toute intervention de chirurgie esthetique tunisie, sinon le résultat peut être imprévisible.
  • Un gain de poids important ultérieurement après le lipofilling aura des effets supplémentaires sur l’apparence du visage.

Quelles sont les contre-indications d’un lipofilling ?

La technique de lipofilling est largement applicable, mais comme tous les traitements esthétiques, elle est contre-indiquée dans certaines circonstances :

  • Premièrement, le patient doit avoir suffisamment de graisse pour avoir une zone donneuse d’aspiration de graisse. Cela ne pose généralement pas un problème pour la greffe de graisse du visage, mais constitue un problème pour les zones plus étendues telles que le sein ou les fesses.
  • Le praticien doit expliquer au patient que, même s’il s’agit d’une chirurgie esthétique permanente, il est probable qu’il y aura une certaine résorption de la graisse greffée et qu’il faudra peut-être réaliser une autre opération ou des retouches pour avoir un résultat idéal.
  • Dans la pratique, le tabagisme est une contre-indication absolue au lipofilling en raison de son interférence avec la prise de greffe.
  • Il est important d’expliquer aux patients que toute zone présentant des cicatrices préexistantes nécessitera au moins deux traitements, et ceux qui ont déjà subi une intervention chirurgicale dans la région seront particulièrement difficiles à avoir un lipofilling en raison de la formation de cicatrice chirurgicale.
  • Idéalement, le patient subira une augmentation mammaire par injection de graisse dans le cadre d’une intervention chirurgicale faciale avant toute autre opération chirurgicale esthétique. En effet, si un patient a déjà été traité avec un produit de remplissage contenant d’acide hyaluronique, il est important d’attendre que tout le produit de remplissage soit résorbé avant de procéder à l’injection de graisse, car les zones comblées ne pourront pas fournir à la greffe une croissance vasculaire et les cellules transférées mourront et se résorberont.